26 juin 2009

le cyclisme

Pictures3

Règles et Classification

Admissibilité
Les athlètes qui participent aux Jeux Paralympiques sont atteints de handicaps de type et de niveau variés. Afin de leur permettre de concourir sur un pied d'égalité, ils sont donc répartis dans différentes catégories. Un personnel médical et technique spécialisé, les «classificateurs», procède aux tests d'évaluation de classification. Ces personnes évaluent les athlètes grâce à tout un éventail de procédures et de tests fondés sur leurs aptitudes fonctionnelles à effectuer les mouvements requis par le sport pratiqué. Ce système permet de s'assurer que les athlètes concourant dans la même catégorie ont des aptitudes fonctionnelles égales ou similaires. Le Comité International Paralympique est l'autorité compétente pour toutes les questions ayant trait au cyclisme lorsqu'il est pratiqué par des athlètes handicapés. Ci-dessous sont listées quelques-unes des règles de classification appliquées aux cyclistes.

Athlètes mal voyants et non voyants

Les athlètes aveugles ou mal voyants concourent en tandem derrière un athlète voyant. Ils sont répartis en trois

catégories :

B1 : Athlètes dont les yeux ne perçoivent pas la lumière et athlètes percevant la lumière mais étant incapables de distinguer la forme d'une main quelle que soit la distance ou la direction.

B2 : Athlètes capables de distinguer la forme d'une main et disposant d'une acuité visuelle de 2/60 et/ou d'un champ visuel inférieur à 5 degrés.

B3 : Athlètes disposant d'une acuité visuelle comprise entre 2/60 et 6/60 et/ou d'un champ visuel compris entre 5 et 20 degrés.

Note : Toutes ces classifications sont établies sur la base du meilleur oeil avec une correction optimale, ce qui signifie que tous les athlètes porteurs de lentilles de contact ou de correction doivent les porter lors des tests de classification, qu'ils aient ou non l'intention de les porter lors de la compétition.

Handicapés moteurs (LC)

Les athlètes souffrant d'un handicap physique (moteur) concourent dans quatre catégories différentes : LC1, LC2, LC3 et LC4, dans lesquelles hommes et femmes concourent ensemble. Les athlètes des deux sexes sont classifiés selon les mêmes critères. Toutefois, les femmes concourent une catégorie au-dessous de celle dans laquelle concourent les hommes atteints du même degré de handicap. À titre d'exemple, si une athlète est classée dans la catégorie LC1, elle courra avec les cyclistes de la catégorie LC2.

LC1 : Athlètes atteints d'un handicap mineur ou minime. Voici quelques exemples de handicaps minimums pour les athlètes LC1 :
- Amputation supérieure à la moitié du pied
- Différence de longueur de jambe de 7 à 12 cm
- Déformations de la colonne vertébrale rendant impossible la pratique du cyclisme dans une position aérodynamique normale

LC2 : Athlètes handicapés d'une seule jambe et capables de pédaler normalement en utilisant leurs deux jambes, avec ou sans prothèse. Voici quelques exemples de handicaps minimums pour les athlètes LC2 :
- Amputation de l'une des jambes au-dessus ou au-dessous du genou, avec prothèse
- Différence de longueur de jambe supérieure à 12 cm
- Amputation ou paralysie des deux membres supérieurs, avec poignée artificielle d'un ou des deux côtés.

LC3 : Athlètes handicapés de l'un des membres inférieurs (avec ou sans handicap des membres supérieurs) pédalant en majorité avec une jambe. Voici quelques exemples de handicaps minimums pour les athlètes

LC3 : Amputation de l'une des jambes au-dessus ou au-dessous du genou, avec ou sans prothèse, de façon à ce que le rayon de rotation de la pédale du coté amputé soit compris entre 0 et 6 cm
- Amputation des deux membres inférieurs au-dessous du genou, avec prothèses
- Un des membres inférieurs non apte à pédaler par exemple, rayon de rotation de la pédale n'excédant pas 6 cm.

LC4 : Athlètes atteints de handicaps plus lourds affectant généralement les deux membres inférieurs (avec ou sans handicap des membres supérieurs). Voici quelques exemples de handicaps minimums pour les athlètes

LC4: Amputation des deux membres inférieurs au-dessus du genou, avec une ou deux prothèses
- Amputation de l'une des jambes au-dessus du genou et amputation d'un membre supérieur, sans prothèse de jambe ; maintien du guidon avec une main seulement
- Amputation des deux jambes, l'une au-dessus et l'autre au-dessous du genou, avec une ou deux prothèses.

Paralysie cérébrale (CP)

Les athlètes souffrant de paralysie cérébrale concourent dans quatre catégories différentes : division CP 1, division CP 2, division CP 3 et division CP 4. Les cyclistes des deux sexes courent ensemble selon les mêmes règles.

Division CP 4 : Athlètes les moins lourdement handicapés courant sur des vélos. La division 4 correspond aux classes 8 et 7 du CP-ISRA. Voici un exemple de handicap minimum :
- Possible perte de fonction du fait d'une absence de coordination des mains ou de l'une des jambes.

Division CP 3 et 2 : Les athlètes appartenant à ces deux catégories peuvent choisir de concourir sur vélo (Division 3) ou sur tricycle (Division 2). Ces deux divisions correspondent aux classes 6 et 5 du CP-ISRA. Voici un exemple de handicap minimum :
- Problèmes d'équilibre et difficulté à trouver un équilibre et à contrôler son corps en position assise.

Division CP 1 : Athlètes les plus lourdement handicapés concourant sur tricycle. La division 1 correspond aux classes 4, 3, 2 et 1 du CP-ISRA. Voici un exemple de handicap minimum :
- Force fonctionnelle faible du tronc et des extrémités.

Handbike (HC)

Les athlètes de handbike sont répartis dans deux catégories de handicap : Division HC 4/3 et Division HC 2/1, avec des épreuves distinctes pour les hommes et les femmes. Cette discipline regroupe les athlètes qui, dans leur vie courante, utilisent un fauteuil roulant pour se déplacer ou encore les athlètes atteints de handicaps lourds des membres inférieurs et ne pouvant concourir à vélo ou à tricycle.
Voici un exemple de handicap minimum des athlètes de Division HC 4/3 :
- Paraplégie ou amputation des jambes avec totale stabilité du tronc
Voici un exemple de handicap minimum des athlètes de Division HC 2/1
:
- Tétraplégie, quadriplégie ou paraplégie
- Usage limité des bras et des mains


Hormis les déficients visuels, prennent part aux courses des cyclistes souffrant de paralysie cérébrale, de lésions de la moelle épinière et les amputés ou handicapés moteurs.

Posté par totomenard à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur le cyclisme

Nouveau commentaire