26 juin 2009

l'équitation

Pictures4

Règles

Des cavaliers et cavalières à handicap visuel, moteur ou mental participent aux épreuves hippiques. Le règlement suit les règles de la Fédération Internationale d'Equitation et du Comité d'Equitation du Comité International Paralympique.

Les épreuves
Les athlètes hommes et femmes participent à un programme imposé et à un programme libre.
Il y a aussi une épreuve par équipe, qui avec le programme imposé, détermine le résultat de la compétition par équipe.


Lors du programme imposé, les cavaliers exécutent une série de figures imposées en transition (marche, trot, et pour certains, le galop). Le dressage améliore l'équilibre, le contrôle, la mobilité, la condition physique et la mémoire. Le cheval de dressage doit être en parfaite harmonie avec son cavalier.

Le programme libre, accompagné de musique, est une compétition artistique. Il existe certains mouvements imposés, mais le programme est libre et le cavalier peut choisir l'ordre de sa présentation dans un temps fixe. Le rythme et l'harmonie des mouvements ainsi que l'unité entre le cavalier et son cheval sont notés. Cette épreuve peut être comparée au programme libre de patinage artistique.

Les juges évaluent la coordination, l'harmonie et la précision des mouvements, ainsi que la bonne volonté, l'obéissance et la confiance du cheval envers son cavalier. La note finale, de 0 à 10, représente la somme des notes obtenues aux deux programmes, libre et imposé.


Deux ou trois athlètes participent aux programmes par équipe, avec la participation obligatoire d'au moins un ou une athlète de la catégories I ou II. La note finale de l'équipe est obtenue en additionnant les trois meilleures performances : par exemple, si une équipe est composée de quatre cavaliers, le moins bon score est exclu de la note finale.

Classification

Assistés selon leur handicap et leurs capacités motrices, les cavaliers sont classés dans l'une de ces quatre catégories suivantes : catégories I, II, III ou IV.

Catégorie I
Les athlètes entrant dans cette catégorie sont pour la plupart des utilisateurs de fauteuil roulant souffrant soit d'un équilibre déficient du tronc, soit d'une motricité limitée des bras et des jambes. Les athlètes n'ayant aucun équilibre du tronc mais une bonne motricité des bras ou ayant un équilibre limité du tronc et un usage très limité des bras et des jambes entrent également dans cette catégorie.

Catégorie II
Ces athlètes sont pour la plupart des utilisateurs de fauteuil roulant ou des personnes souffrant de handicaps moteurs graves liés à l'équilibre du tronc mais ayant une bonne ou moyenne motricité des bras ou d'un handicap unilatéral grave.

Catégorie III
Ces athlètes sont pour la plupart capables de marcher sans assistance. Ils souffrent soit d'un handicap affectant à la fois le bras et la jambe d'un côté du corps, de handicaps moyens des deux bras et jambes ou de graves handicaps des bras. Ils peuvent avoir besoin d'un fauteuil roulant pour des grandes distances ou en raison d'un manque de résistance. Les cavaliers totalement aveugles ou déficients intellectuels entrent également dans cette catégorie. Les lunettes totalement teintées ou les bandeaux doivent être portés par les cavaliers au profile 36.

Catégorie IV
Ces athlètes sont atteints de handicaps ne touchant qu'un ou deux membres ou souffrant d'un handicap visuel.
La classification comporte également un «système de pondération» pour les parties du corps les plus sollicitées par la pratique de l'équitation.

Posté par totomenard à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur l'équitation

Nouveau commentaire